D’après Business Insider, Twitter a fait l’acquisition de la société Bluefin Labs. Si le rachat est bien confirmé, il s’agirait alors de la plus importante acquisition de Twitter. En effet, Business Insider estime qu’elle doit se situer entre 50 et 100 millions de dollars (pour rappel, Tweetdeck avait été rachété pour 40 millions de dollars).

Bluefin Labs est une société créée en 2008 par Michael Fleischman et Deb Roy (actuellement CEO). Ils viennent tous les deux du MIT où ils travaillaient sur le langage et sur les algorithmes. Leur société est spécialisée dans l’analyse des conversations autour de la télévision (principalement sur Twiter mais également sur Facebook). La vidéo suivante explique le fonctionnement de Bluefin Labs.

Plus récemment, Bluefin Labs a lancé une nouvelle offre d’analytics : Signals Brand Edition. Spécialement dédiée aux marques, cette solution a pour objectif d’aider les annonceurs à comprendre l’impact de leurs publicités TV sur les médias sociaux. Typiquement, Bluefin Labs répond à deux questions : comment optimiser ma campagne de publicité TV pour orienter les conversations à propos de ma marque et comment toucher mon audience sur les médias sociaux via une campagne TV ? Des questions de plus en plus importantes aujourd’hui, comme en témoigne le fait que Twitter était mentionné dans 26 des 52 publicités diffusées pendant le dernier Super Bowl (contre 4 mentions pour Facebook)

Avec cette acquisition, il est clair que Twitter souhaite développer son activité publicitaire. Grâce à Bluefin Labs, elle sera capable de prouver l’efficacité de sa palteforme aux marques. Cette stratégie n’est pas nouvelle puisque Twitter avait déjà fait l’acquisition de Hotspots.io, une société également spécialisée dans l’analyse des tweets autour de la télévision. Enfin, cette nouvelle nous montre que l’avenir de l’analytics pour la social TV réside bien dans l’interprétation des données et non dans leur simple comptage.

Si vous souhaiter en apprendre davantage sur la très intéressante société qu’est Bluefin Labs, un seul lien est à recommander : le long article de Technology Review, la revue du MIT.