Les constructeurs de consoles de jeux ont bien compris qu’ils avaient une carte à jouer dans le secteur du second screen. Déjà présentes dans les salons, les consoles ont plusieurs avantages par rapport à aux autres acteurs de la social TV :

  • Les marques sont fortes, ce qui facilite l’adoption de nouveaux outils ;
  • Les consommateurs sont déjà familiers avec leur usage ;
  • Elles peuvent compter sur une base hardware puissante et fiable.

Nintendo et Microsoft ont donc décidé de se développer plus agressivement sur le second screen. Avec SmartGlass, Microsoft souhaite apporter « a new TV entertainment experience ». De son côté, Nintendo est moins précis et va lancer TVii, une application dédiée au second screen. Les deux sociétés font donc un pas significatif vers la diversification des usages de leurs produits. Les consoles se positionnent résolument comme l’interface principale pour accéder à des contenus.

Néanmoins, les prises de risques restent minimes. Concernant le sujet qui nous intéresse au premier lieu, la social TV, les avancées sont timides. Certes, Microsoft vous donnera accès à des statistiques lorsque vous regarderez du sport. Il a même été annoncé un partenariat avec HBO et Games of Thrones, promettant une expérience révolutionnaire pour la prochaine saison de la série. Mais l’intégration des médias sociaux semble très réduite.

De son côté, Nintendo annonce elle aussi la possibilité d’avoir accès à des statistiques pendant les événements sportifs. TVii permettra également d’accéder à des informations supplémentaires sur un programme (notamment via Wikipedia). Mais ce qui a surtout retenu notre attention, c’est la mise en avant de l’intégration de Twitter dans l’application et la possibilité de partager ses commentaires pendant un show. D’une manière plus générale, Nintendo veut se positionner comme « un guide TV personnalisé ». La société japonaise va un peu plus loin que son concurrent américain, sans toutefois apporter de réelles innovations.

En résumé, les deux constructeurs développent prudemment sur leurs solutions second screen et prennent encore moins de risques en ce qui concerne le social. Pourtant, ils possèdent un avantage décisif : la possibilité d’intégrer leur offre dans des millions de consoles. Il faudra alors miser sur les développeurs tiers pour avoir accès à des applications vraiment intéressantes. Pas d’innovation donc, mais une prise de position neutre qui laisse toute les portes ouvertes pour de futurs développements.