Le samedi 6 octobre, la saison 3 de Danse avec les stars a débuté. Cette nouvelle saison se veut résolument « sociale » et inaugure plusieurs nouveautés pour TF1. L’occasion de faire un point sur les dispositif de social TV mis en place. Au programme :

  • Intégration des tweets des téléspectateurs à l’écran ;
  • Accès aux coulisses de l’émission ;
  • Analyse des conversations des téléspectateurs sur les médias sociaux ;
  • Dispositif social media.

Intégration des tweets : contrat rempli

La nouveauté la plus visible, c’est l’intégration des tweets des téléspectateurs à l’écran. Pour encourager les téléspectateurs à commenter, les animateurs ont rappelé le principe en début d’émission. Twitter n’a bien entendu pas été cité à l’antenne, mais tout le monde a bien compris le message. De plus, celui-ci est relayé par les différentes présences en ligne de l’émission : Twitter, Facebook ou sur le site de TF1.

Les tweets sont intégrés après les performances des couples de danseurs, pendant un petit temps mort où ceux-ci quittent la piste et se dirigent vers une autre salle. L’intégration est réussie, propre et efficace. Néanmoins, on regrettera l’absence de tout hashtag pendant l’émission. Enfin, après quelques performances et quelques tweets passés à l’antenne, on notera que le dispositif perd un peu de son intérêt. En effet, les tweets, qui congratulent les danseurs, se suivent et se ressemblent.

Les coulisses de l’émission : à poursuivre !

Autre nouveauté de cette saison, il est possible de suivre les coulisses de l’émission avec l’application MyTF1. Une caméra avait tout le loisir de s’y promener et nous montrait la préparation des danseurs, le plateau pendant les coupures pub, etc.

L’application permet également d’accéder aux tweets du compte officiel de l’émission, des vidéos, ainsi que des tops. C’est, de mon point de vue, le dispositif le plus intéressant. Même si les coulisses souffraient parfois d’un manque d’activité, les moments capturés étaient drôles ou peu communs. Les possibilités qu’offrent cette application de second screen sont très grandes. Il serait très agréable pour le spectateur que le dispositif social aille au-delà du simple mur flux de tweets.

Analyse des conversations : une première !

L’innovation la plus intéressante de cette nouvelle saison de Danse avec les stars est le partenariat avec Trendrr. Cette société américaine fait ici ses premiers pas en Europe. Elle est spécialisée dans l’analyse des conersations en relation avec les programmes TV et est déjà très reconnue dans le secteur de la social TV outre-Atlantique. Le partenariat de TF1 est donc de taille.
Pour Danse avec les stars, Trendrr a pour mission d’analyser toutes les conversations qui ont lieu sur les médias sociaux pendant l’émission. La société avance même que tous les tweets ont été lus. Un résumé des meilleurs moments est ensuite spécialement présenté à la fin de l’émission. Pour sa première fois, cette séquence s’est focalisée sur :

  • Le nombre de messages publiés : 160 214.
  • Quelques tweets un peu décalés d’internautes anonymes ;
  • Quelques tweets de célébrités qui ont commenté #DALS ;
  • Les meilleures photos partagées sur Instagram par les célébrités.

Même si l’on a pu sentir que cette séquence accusait quelques petites hésitations, nul doute qu’elle parviendra à les gommer lors de la prochaine émission !

Un dispositif social media à conforter

Le dispositif mis en place par Danse avec les stars sur les médias sociaux est standard. Une page Facebook, un compte Twitter et un compte Instagram. Pourtant, le premier point qui frappe est l’absence de relais entre ces différents espaces. Par exemple, on ne trouvera aucune mention du compte Twitter ou Instagram sur la page Facebook. Cela n’a pas empêché l’émission de surclasser ses concurrents sur Twitter. Comme le montre Devant la Télé, le règne fut sans partage :

L’émission monta même à un pic de 39 796 commentaires par heure. C’est l’effet Amel Bent et Bastien Baker.

En ce qui concerne l’utilisation des médias sociaux, Danse avec les stars a fonctionné de la façon suivante. Instagram a principalement été utilisé avant l’émission et après (le lendemain). Twitter a, logiquement, servi à live-tweeter le show. Facebook joue sur les deux tableaux, relayant les principaux moments du show en live et maintenant un lien avec les téléspectateurs tout au long de la semaine. L’analyse de l’engagement de chacun de ces espaces est très intéressant :

Les taux d’engagement de Facebook et Twitter ont été mesurés sur les messages postés pendant l’émission, c’est-à-dire au moment où ils sont les plus suceptibles de recueillir des interactions. On voit aisément que les taux d’engagement de Facebook et Twitter sont particulièrement hauts. Concernant Facebook, l’engagement est bien plus fort pendant l’émission que pendant la semaine, mais il est également très fort le dimanche qui suit l’émission. Le meilleur statut Facebook a été une photo du jury. L’engagement est plus faible sur Twitter, ce qui est normal. Là aussi, l’un des tweets les plus appréciés est celui qui publie la photo du jury. Pour autant, le tweet qui a eu le plus fort taux d’engagement est le plus simple : RT si vous êtes devant @TF1etVous pour le lancement de #DALS ! :) . En analysant les tweets publiés, on peut avancer que la présence, ou non, n’a pas de conséquence directe sur l’engagement.

Le taux d’engagement d’Instagram a été calculé sur l’ensemble des photogrpahies partagées le 6 octobre. Seulement une a été publiée pendant l’émission. Son taux d’engagement est de dix points supérieur à la moyenne. Le taux d’engagement obtenu n’en reste pas moins surprenant. Il peut s’expliquer par le fait que le compte ne possède que 176 followers, ce qui facilite beaucoup l’obtention de taux d’engagement élevés. Il faudra néanmoins suivre de près les performances de ce compte.

En résumer, le dispositif général de Danse avec les stars va plus loin que la plupart des émissions françaises. Cette émission se veut sociale et y parvient. Pourtant, il reste plusieurs points à améliorer. La social TV en France ne fait que commencer !