En regardant le programme des conférences des prochains Cross Video Days, un intitulé a tout particulièrement retenu mon attention : La Social TV, un booster pour la TV ? Intéressant de la part d’un événement qui est davantage focalisé sur le transmedia. Mais pas si surprenant au regard de certains exemples qui s’incrivent à la fois dans ces deux registres. The Voice en fait partie, l’occasion de s’intéresser à la stratégie Web et médias sociaux de l’émission en Belgique.

Pour cela, on peut se repporter à la conférence qui a été donnée par Aurelie Berckmans (coordinatrice générale du projet The Voice pour la RTBF) et Valerie Janssens (responsable Web et réseaux sociaux de The Voice) en mars.


Atelier "Acteur du Web" émission The Voice par WebTV-Festival

L’intervention se révèle riche en informations sur les pratiques et sur les résultats de la célèbre émission de télévision en Belgique. Tout d’abord, les deux intervenantes ont commencé par présenter deux conceptions de l’engagement, notion qui structure leur stratégie :

  • L’engagement comme mobilisation. Il s’agit du premier sens de l’engagement qui entraîne une stratégie visant à mobiliser son public, à l’engager autour de certains contenus ;
  • L’engagement comme attraction. Il s’agit là de déployer une stratégie visant gagner l’attention et l’intérêt des individus.

A la manière du « marketing mix », un « engaging mix » a été théorisé. Il s’articule de la manière suivante :

Ces différents angles de l’engagement se retrouve ensuite mis en scène dans la stratégie transmedia de The Voice. Le choix a été fait d’utiliser les médias suivants :

  • La télévision, bien entendu, qui demeure le média dominant ;
  • Le Web, avec un module permettant de faire passer des auditions et un site Web avec des contenus produits par 4 « V-reporters ». Ces derniers ont même le droit à une émission sur le Web pendant les coupures pub du show TV. Les V-reporters ont par ailleurs un rôle d’intermédiaire entre le public et The Voice.
  • Une Web radio. Cet outil permet une réactivité dans la création de contenus que les autres médias sont incapables d’égaler.
  • Les médias sociaux. Twitter et Facebook sont intégrés à l’écran pendant le show (avec des logos tellement impossants que cela en devient presque gênant). Cela a constitué une véritable première pour la RTBF qui a dépuis repris le principe sur différentes émissions.

Ces multiples cannaux de diffusion permet à The Voice de proposer des contenus tout les jours. Le « media mix » est ajusté en fonction des 4 principales phases du programme.

On observe donc que les médias sociaux sont principalement utilisés pendant les lives. En plus de l’intégration des hashtags ou des incitations à liker la page Facebook à l’écran, Twitter et Facebook sont utilisés pour partager du contenu. Des Facebook Questions sont créées après chaque représentation. Les réponses servent ainsi à avoir des retours sur les performances et potentiellement à effectuer des modifications pour les prochaines émissions. Twitter est utilisé pour organiser des jeux concours mais également comme un outil permettant d’avoir les réactions des spectateurs en live grâce à plusieurs hashtags mis en place

Nous pouvons ainsi conclure que The Voice s’apparente à un projet transmedia qui intègre des éléments de social TV. En effet, ici les médias sociaux sont pensés comme un levier parmis d’autres pour engager les spectateurs. The Voice a été conçue comme un programme pour lequel la télévision reste le média dominant et pour lequel il convient de diversifier les cannaux de diffusion pour toucher un maximum de personnes. L’émission n’a pas été conçue comme une « émission sociale » où les conversations et le partage guideraient la stratégie de développement de contenus.
Quoi qu’il en soit, un sondage réalisé sur la page Facebook a montré à quel point la consommation de télévision s’est diversifiée (image ci-dessous). La forte présence des ordinateurs s’appréhende au regard des nombreux contenus additionnels visibles uniquement sur Internet et dont l’accès n’est encore adapté à d’autre types de terminaux.

Les Cross Video Days seront l’occasion d’interroger les professionnels sur les différences qu’ils font (ou non) entre transmedia et social TV. Un autre point qui s’annonce intéressant est celle de la mesure d’audience qui se trouve remise en cause par l’arrivée des applications second screen. Ce thème sera normalement abordée lors de la conférence Smart TV face au second écran.

Pour vous inscrire, il vous suffit de cliquer ci-dessous :

Cross Video Days 2012

Vous pouvez également retrouvez les conférences de l’édition de l’année dernière ici.

Au plaisir de vous retrouver aux Cross Vidéo Days ;)